La façon dont les élèves perçoivent les carrières dans l’industrie maritime fournit des renseignements éclaircissant les défis liés à la main-d'œuvre

Malgré la croissance récente et l’attention accordée dernièrement à l’industrie maritime de la Nouvelle-Écosse, il ressort d’une nouvelle étude du Centre for Ocean Ventures and Entrepreneurship (COVE) que l’intérêt pour les possibilités de carrière chez les élèves reste faible.

Cette étude examinant les intentions et les perceptions des élèves constate que les possibilités de carrière dans l’industrie maritime n’intéressent que 12 % des élèves de la 6e à la 12e année des écoles anglaises, françaises et de la Mi’kmaq Kina’matneway.

Cette étude, menée sur une base volontaire par le Dr Sherry Scully, directrice de l’apprentissage et du développement de l'organisation du COVE, a mesuré les attitudes et les perceptions des élèves à l’égard des carrières maritimes et dans les métiers spécialisés ou les technologies en Nouvelle-Écosse. L’étude s’est déroulée en partenariat avec le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance et a été financée dans le cadre d’un partenariat continu avec Irving Shipbuilding.

Il ressort de cette étude que la connaissance, la compréhension et l’intérêt pour le secteur maritime restent faibles chez la plupart des élèves. Bien que plus de quatre élèves sur cinq (84 %) soient au courant des possibilités de carrières maritimes au sein de la Marine, seulement trois sur cinq disent avoir déjà entendu parler de construction navale (60 %), de pêche commerciale (60 %), de transport maritime (60 %), de mécanique navale (51 %), et d’océanographes ou chercheurs (62 %). Les connaissances concernant les carrières dans les secteurs émergents régionaux comme l’aquaculture (32 %), la technologie océanique (29 %), la robotique maritime (29 %), et le métier d’architecte naval (41 %) obtiennent les scores les plus bas.

Les résultats contribueront à l’avenir à façonner des messages ciblés et des programmes d'enseignement professionnel et d’éducation océanique. L’étude fait aussi apparaître une occasion d'accroître la sensibilisation aux possibilités de carrière dans le secteur maritime.

Les résultats de l’étude de 2019 sont en accord avec les résultats d’une autre étude similaire menée en 2016 par le Dr Scully. L’étude de 2019 résume les données recueillies auprès du groupe-échantillon original, qui est maintenant en 9e année à 12e année, pour comprendre si et comment les attitudes, perceptions et intentions ont évolué, ainsi que celles de la cohorte actuelle en 6e année à 8e année, afin de les comparer avec les groupes de même niveau de l’étude originale. La Student Intentions and Perceptions Study (Étude sur les intentions et perceptions des élèves) de 2019 est disponible en ligne à coveocean.com/resources/student-intentions-and- perceptions-study-2019-.

« La compréhension des perceptions des carrières maritimes et liées aux métiers spécialisés ou technologiques des jeunes d’aujourd’hui fournit des renseignements en faveur de recommandations qui façonneront la conception de futurs programmes de sensibilisation et de développement professionnel dans le but de nous aider à déplacer le curseur concernant ce défi de main-d’œuvre, » dit le Dr Scully. « Nous constatons que les résultats de cette étude sont semblables à ceux de l’étude originale de 2016. Toutefois, nous avons constaté des changements notables chez les élèves plus âgés qui montrent moins d’intérêt à quitter la province pour aller travailler ou entreprendre des études, mais qui montrent davantage d’intérêt à poursuivre différents cheminements de carrière après l’école secondaire. »

« Actuellement, nous avons une équipe extraordinaire de près de 2 000 constructeurs de navires au chantier naval de Halifax. Nous devons nous assurer d’attirer les meilleurs et les plus doués jeunes gens pour les vingt prochaines années, au moins, pour qu’ils nous aident à construire avec fierté les navires du Canada. Les études comme celle-ci et les programmes qui en découlent veillent à ce que les étudiants des quatre coins du pays connaissent les possibilités illimitées qu’offre le secteur maritime, et particulièrement la construction navale, » a dit Kevin McCoy, Président, Irving Shipbuilding.

« Dès la 4e année, nous éduquons les élèves au sujet des océans et de l’environnement. C’est aussi à cet âge qu’ils commencent à explorer les carrières, y compris celles qui sont liées aux océans, aux métiers spécialisés et aux technologies, » a dit Zach Churchill, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance. « Depuis 2016, nous travaillons avec le COVE dans le cadre du développement professionnel de nos enseignants, nous collaborons avec la Dalhousie University afin de développer Ocean School, et nous avons inscrit les océans au curriculum de la 7e année et de la 8e année. Ces initiatives, entre autres, sont autant de chances que nous offrons à nos étudiants de développer l’intérêt et les compétences qui leur permettront de chercher des emplois bien rémunérés en Nouvelle-Écosse. »


Published:

Plus d'histoires