La structure du second Navire de patrouille extracôtier et de l'Arctique du Canada est assemblée au chantier naval de Halifax

La structure du second Navire de patrouille extracôtier et de l'Arctique (NPEA) de la Marine royale canadienne, le futur NCSM Margaret Brooke, est à présent assemblée au chantier naval de Halifax d’Irving Shipbuilding.   

Vendredi 3 mai, la proue du second NPEA a été acheminée sur des véhicules transporteurs pour charges lourdes de l’intérieur de l’installation de construction navale du chantier de Halifax au niveau du terrain. Les travaux continueront au cours des prochaines semaines afin de joindre le mégabloc de la proue et ses composants aux mégablocs du centre et de la poupe, qui ont été transportés au niveau du terrain en septembre 2018.

Une fois les trois sections du second NPEA jointes, les autres éléments seront installés sur le navire. Le lancement du futur NCSM Margaret Brooke est prévu pour l’automne 2019.

Les 2 000 constructeurs navals du chantier de Halifax travaillent dur pour construire les quatre premiers des six NPEA pour la Marine royale canadienne dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale.

Le premier navire, le futur NCSM Harry DeWolf sera livré à la Marine royale canadienne à l’été 2019, fournissant une nouvelle capacité aux marins courageux du Canada.

Le découpage des tôles pour le troisième NCSM, le futur NCSM Max Bernays, a commencé en décembre 2018, et la construction des mégablocs du centre et de la poupe a déjà bien avancé.

La construction du quatrième NPEA, le futur NCSM William Hall, qui a officiellement débuté hier, vendredi 3 mai au chantier de Halifax durant la cérémonie avec l’Honorable Harjit Sajjan, ministre de la Défense nationale.

À ce jour, le chantier naval de Halifax et ses principaux sous-traitants se sont engagés à dépenser plus de 2,5 milliards $ auprès de plus de 250 organisations dans tout le Canada dans le cadre du programme de modernisation des installations du chantier naval de Halifax et des NPEA.

« Transporter le mégabloc de la proue et le joindre aux mégablocs du centre et de la poupe est un considérable exploit d’ingénierie en plus de marquer un jalon pour le programme des Navires de patrouille extracôtiers et de l'Arctique. Avec quatre navires de patrouille extracôtiers et de l'Arctique chacun dans une phase majeure de leur construction et les bénéfices économiques qui sont réalisés d’un océan à l’autre, il est clair que la Stratégie nationale de construction navale fonctionne. »
Kevin McCoy, Président, Irving Shipbuilding
Transport du mégabloc de la proue au chantier naval de Halifax
Published:

Plus d'histoires