L’identité de la marraine du NCSM Margaret Brooke dévoilée

La Marine royale canadienne (MRC) est honorée d’annoncer que Mme Margaret Elizabeth Brooke, nièce de la capitaine de corvette Margaret Martha Brooke, véritable héroïne canadienne de la marine, a accepté de devenir la marraine du navire qui portera le nom de sa tante. Le Navire canadien de Sa Majesté Margaret Brooke deviendra le deuxième de la flotte de navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique (NPEA) de la classe Harry DeWolf à être livrés à la MRC.

Quand le nom du NCSM Margaret Brooke a été annoncé en avril 2015, il s’agissait du tout premier navire de la MRC à avoir été baptisé en l’honneur d’une Canadienne toujours vivante. La Capc Brooke, une infirmière militaire décorée pour bravoure durant la Seconde Guerre mondiale, est décédée l’année suivante. Elle était âgée de 100 ans.

Mme Margaret E. Brooke, la marraine désignée, est une infirmière à la retraite et habite à Vancouver. Elle a entretenu un lien très intime avec sa tante, qu’elle appelait affectueusement « tante Margie ». Mme Brooke est l’aînée de cinq enfants, ceux du frère de la Capc Brooke, Hewitt, et de son épouse Marian. Hewitt et Marian Brooke ont aussi servi dans la MRC durant la Seconde Guerre mondiale, lui comme médecin et elle, comme infirmière.

Margaret E. Brooke & Margaret M. Brooke

La nomination d’un parrain ou d’une marraine de navire s’inscrit dans une longue et riche tradition navale. Leur rôle consiste à participer au processus de dénomination du navire en brisant habituellement une bouteille de champagne contre la proue du navire durant la cérémonie de dénomination ou d’inauguration du navire. De nombreux parrains et marraines poursuivent leur relation avec leur navire pendant plusieurs années et demeurent des intervenants clés et des membres actifs de la famille de la MRC.

Le ministre de la Défense Harjit S. Sajjan

« Avec Mme Margaret E. Brooke comme marraine du NCSM Margaret Brooke, les Canadiens auront un lien vivant avec une véritable héroïne de la marine en temps de guerre. Nous avons très hâte que le navire qui a été nommé en l’honneur de sa tante ainsi que le reste des navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique de la classe Harry DeWolf prennent part aux opérations menées par le Canada sur notre territoire et à l’étranger. »
Mme Margaret Elizabeth Brooke, marraine du NCSM Margaret Brooke

« Ma tante Margie était absolument ravie quand la Marine royale canadienne lui a demandé de prêter son nom à un navire. C’était une femme très discrète, gentille et attentionnée. Elle a continué d’étudier tout au long de sa vie pour devenir une femme de carrière totalement autodidacte. Bien qu’elle ait poursuivi une longue et brillante carrière dans le domaine de la paléontologie après avoir pris sa retraite de la Marine, les 20 années qu’elle a passées en uniforme sont toujours demeurées très chères à son cœur. Je suis honorée de perpétuer son héritage en devenant la marraine du navire qui porte son nom, et j’ai très hâte de rencontrer les hommes et femmes qui composeront l’équipage du NCSM Margaret Brooke. »
Le vice-amiral Ron Lloyd, commandant de la Marine royale canadienne

« En cette journée où nous soulignons l’anniversaire de la bataille de l’Atlantique, la plus longue campagne de la Seconde Guerre mondiale, la Marine royale canadienne est très fière que Mme Margaret E. Brooke devienne la marraine du navire qui porte le nom de sa tante. Les actions héroïques et altruistes de la Capc Brook durant le terrible naufrage du SS Caribou, torpillé par un sous-marin allemand en 1942, continuent d’inspirer les marins de la MRC d’aujourd’hui. »

Faits en bref

  • Le NCSM Margaret Brooke est en chantier chez le constructeur naval Irving Shipbuilding Inc. Il devrait être inauguré en 2019 dans le cadre d’une cérémonie de dénomination à laquelle participera Mme Margaret E. Brooke.
  • La Capc Margaret M. Brooke, diététiste de profession, a survécu au naufrage du traversier SS Caribou, qui a coulé après avoir été torpillé par un sous-marin allemand au large de la côte terre-neuvienne en octobre 1942. La Capc Brooke et l’une de ses collègues, l’enseigne de vaisseau de 1re classe Agnes Wilkie, se sont accrochées aux cordages d’un canot de sauvetage chaviré jusqu’à ce que Wilkie perde conscience pour cause d’hypothermie. Brooke a agrippé le canot de sauvetage d’une main et son amie inconsciente de l’autre jusqu’au petit jour, mais, en dépit de tous ses efforts, une vague a finalement emporté l’Ens 1 Wilkie au large. Pour son geste altruiste, la Capc Brooke a été nommée membre de l’Ordre de l’Empire britannique. 
  • La marraine du navire, Mme Margaret E. Brooke, est née à Ottawa et a grandi à Vancouver. Elle a poursuivi ses études en soins infirmiers et a obtenu son diplôme de l’université de la Colombie-Britannique en 1971. Fidèle à la tradition familiale, Mme Brooke est une véritable passionnée de voile. Elle détient d’ailleurs un brevet de capitaine émis par Voile Canada. Elle aime jardiner, voyager et passer du temps en famille.
  • Mme Margaret E. Brooke est la seconde marraine dont l’identité est dévoilée pour les navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique de la classe Harry DeWolf. En effet, il a été annoncé précédemment que Mme Sophie Grégoire Trudeau deviendra la marraine du NCSM Harry de Wolf, le navire amiral de la flotte de cette classe.
  • Les navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique de la classe Harry DeWolf seront vastes (ils mesureront plus de 100 mètres de long). Résistants aux glaces, ils sont conçus pour mener diverses missions dans les eaux nationales et internationales. La capitaine de frégate Michele Tessier a été désignée pour devenir la première commandante du NCSM Margaret Brooke.
  • Cinq NPEA ont été baptisés à ce jour, tous en l’honneur de héros canadiens de la marine : le NCSM Harry DeWolf, le NCSM Margaret Brooke, le NCSM Max Bernays, le NCSM William Hall, et le NCSM Frédérick Rolette.

Source: https://www.canada.ca/fr/ministere-defense-nationale/nouvelles/2017/05/l_identite_de_lamarraineduncsmmargaretbrookedevoilee.html