Construction navale (main-d’œuvre) 2.0

Par : Kevin McCoy, président d’Irving Shipbuilding, et Elyse Allan, présidente-directrice générale, GE Canada

En modernisant la construction navale au Canada, nous devons aussi nous efforcer de moderniser notre main-d’œuvre. La culture de l'innovation, qui pousse l’industrie de la construction navale à réaliser des progrès technologiques dans la construction de navires, nous exhorte également à découvrir de nouvelles façons d'ouvrir des portes aux catégories sous-représentées dans la main-d'œuvre du secteur.

C’est la raison pour laquelle, en collaboration avec le Nova Scotia Community College, Unifor, des dirigeants communautaires, le Centre d'amitié Micmac, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse et le gouvernement fédéral, Irving Shipbuilding et GE Canada ont lancé un nouveau programme destiné à créer des possibilités d'emploi pour les étudiants autochtones dans le secteur de la construction navale. Nous savons que, pour certains étudiants, un nouvel emploi peut sembler difficile au début, surtout lorsque l’on est amené à quitter sa communauté. Ainsi, plutôt que de former un apprenti à la fois, nous ouvrons les portes à de nouveaux visages au sein du chantier naval.

Le modèle du nouveau programme - intitulé Pathways to Shipbuilding - est issu d’une initiative existante qui a amené un groupe de femmes qualifiées sur les chantiers navals de Halifax, dans le cadre d’une formation sur place en soudage et en transformation de métaux. Avec un projet pilote réussi impliquant un groupe de femmes à mi-chemin de la fin, notre attention se porte désormais sur une cohorte de 20 étudiants autochtones. Du recrutement à l'apprentissage, puis à l’emploi, ce groupe va apprendre et travailler ensemble. Après un parcours s’étendant sur deux ans, les candidats auront accès à un ensemble de services et au soutien de partenaires solides investis dans le succès du chantier naval de Halifax et engagés dans la préparation de ces personnes à un emploi à long terme en tant que membres de l’équipe d’Irving Shipbuilding.

Tous les partenaires de Pathways to Shipbuilding seront activement impliqués dans le parcours des étudiants, de la classe en chantier, dès leur premier jour au collège et ce, jusqu'à ce qu'ils aient l’emploi que le chantier naval de Halifax prévoit de leur offrir en 2018, en supposant que les critères d’embauche aient été satisfaits et que des emplois soient disponibles.

Voilà en quoi consiste la constitution d’une main-d'œuvre moderne : s’assurer de la présence d’une communauté à chaque étape du processus. Nous sommes là pour soutenir la transition de la maison à l'apprentissage et à l'emploi, pour apporter une assistance grâce à des stratégies de maintien de l’emploi, pour offrir des conseils sur les contraintes liées à l’emploi telles que la réinstallation en milieu urbain et la conciliation des exigences liées à la vie professionnelle et familiale, pour agir comme mentors et accompagnateurs en gestion de carrière.

Il s’agit d’une approche holistique, d’une approche communautaire. Notre objectif est que les industries au Canada, au-delà de la construction navale, la considèrent comme une approche éprouvée pour la formation et l’emploi de tous les travailleurs sous-représentés, notamment de notre population autochtone.

Dans les prochains mois, la première cohorte de 20 étudiants inscrits au programme Pathways to Shipbuilding va être réunie. Ils vont se lancer dans une aventure stimulante et gratifiante. Nous sommes impatients de les accueillir sur le chantier naval de Halifax en 2018.

Published: