Premier navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique assemblé au chantier naval de Halifax

Étape importante dans la construction de la future flotte de la Marine royale canadienne

Le premier navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique (NPEA) de la Marine royale canadienne, le futur Navire canadien de Sa Majesté Harry DeWolf, est en cours d’assemblage au chantier naval d’Irving Shipbuilding de Halifax.

Aujourd’hui, le 8 décembre 2017, des transporteurs de chargement lourd ont déplacé la proue du premier NPEA à l’extérieur du hangar du chantier naval de Halifax, au niveau du sol. Les travaux d’assemblage se poursuivront au cours des prochaines semaines et permettront de fixer le méga-bloc de la proue et ses composants aux méga-blocs central et de la poupe, qui ont été déposés au niveau du sol en juillet 2017.

  « L’assemblage du futur Navire canadien de Sa Majesté Harry DeWolf, le premier de sa classe, au niveau du sol constitue une étape importante pour la Stratégie nationale de construction navale, le programme des NPEA et nos 1800 constructeurs de navire », confie Kevin McCoy, président d’Irving Shipbuilding. 

Les travaux d’aménagement du navire se poursuivront lorsque les trois sections du premier NPEA seront assemblées.   

Il existe actuellement deux NPEA, le futur Navire canadien de Sa Majesté Harry DeWolf et le futur Navire canadien de Sa Majesté Margaret Brooke, tous deux en construction au chantier naval de Halifax, et le découpage de l’acier pour le troisième NPEA, le futur Navire canadien de Sa Majesté Max Bernays, devrait commencer plus tard ce mois-ci.

Le futur Navire canadien de Sa Majesté Harry DeWolf devrait être prêt à l’été 2018.

« Il ne fait aucun doute que la Stratégie nationale de construction navale fonctionne. Outre le fait que les navires de la Marine royale canadienne sont construits par les meilleurs constructeurs de navire dans les installations de construction les plus modernes en Amérique du Nord, l’industrie canadienne de la construction navale connaît une revitalisation, ce qui profite à l’ensemble des Canadiens », ajoute M. McCoy.

À ce jour, le chantier naval de Halifax et ses principaux sous-traitants se sont engagés à dépenser plus de 1,9 milliard $ auprès de plus de 250 organisations partout au Canada dans le cadre du programme de modernisation des installations du chantier naval de Halifax et du programme des NPEA.

Les engagements de dépenses du chantier naval de Halifax s’étendent de Terre-Neuve-et-Labrador jusqu’en Colombie-Britannique, et visent la plupart des provinces et des territoires qui se trouvent entre les deux, comme le Nunavut, l’Ontario et le Québec. L’entreprise prévoit générer des activités économiques d’une valeur supérieure à 3,17 milliards $ partout au Canada entre 2013 et 2022 dans le cadre de la modernisation des installations du chantier naval de Halifax et de la construction des NPEA. 

Published:

Plus d'histoires