OSI crée 35 postes d’ingénieurs hautement qualifiés qui sont le résultat direct du contrat des navires de patrouille extracôtier et de l'Arctique (NPEA)

La Colombie-Britannique a mis au point une technologie permettant de tracer une voie sûre pour les NPEA de la Marine canadienne

 La construction de la future flotte de la Marine royale canadienne au chantier naval de Halifax, en Nouvelle-Écosse, contribue directement à la création de plus de 35 emplois de haute technologie et bien rémunérés chez OSI Marine Systems (OSI) à Burnaby, en Colombie-Britannique.

Lorsque le chantier naval de Halifax a choisi Lockheed Martin Canada pour livrer une version adaptée de son système de gestion de combat (CMS 330) à des fins de surveillance sur les NPEA, Lockheed Martin Canada a naturellement décidé de sélectionner OSI Maritime Systems pour fournir les sous-systèmes de navigation et de pont intégrés.

OSI, dont le siège social est situé à Burnaby, en Colombie-Britannique, est la seule entreprise canadienne à produire ces systèmes complexes qui sont importants pour la navigation d’un navire. Avec des bureaux répartis sur quatre continents, elle est reconnue comme une entreprise mondiale à la fine pointe de la technologie.

Avec le lancement du premier des six navires prévu en 2018, ces NPEA résistants aux glaces sont conçus pour une variété de missions, y compris la surveillance et les patrouilles visant à assurer la souveraineté.

« Notre solution conçue au Canada est essentielle à l’opération des NPEA, permettant une navigation sécuritaire et une meilleure connaissance de la situation dans l’environnement difficile des eaux septentrionales du Canada jusqu’à ses régions côtières fréquentées », a déclaré Ken Kirkpatrick, président et directeur général d’OSI Maritime Systems.

Fondée en 1979 par une petite équipe d’ingénieurs et d’informaticiens, OSI a rapidement grandi et acquis une réputation mondiale avec l’introduction du premier système d’affichage cartographique électronique. Cette technologie informatique innovante a révolutionné la visualisation de la navigation maritime.

Au fil des ans, OSI connaîtra de nombreuses premières, car sa solution technologique, connue sous le nom de Système de navigation intégré de précision par cartes électroniques (ECPINS), évoluera pour répondre aux demandes en matière de radiogoniométrie des forces navales modernes du monde entier. En plus de ces systèmes de guidage pour les navires de guerre, OSI fournit également des systèmes de navigation de plongée intégrés pour les sous-marins et des systèmes de commandement et de contrôle pour les petits navires. 

Du Royaume-Uni à l’Indonésie, et des Pays-Bas à la Malaisie, 20 marines dans le monde, totalisant plus de 600 navires de guerre et sous-marins, utilisent les systèmes de classe mondiale d’OSI.

L’occasion d’approvisionner les NPEA ne témoigne pas seulement de la réussite d’OSI, mais elle marque également la prochaine étape de l’évolution de l’entreprise en ce qui a trait à sa croissance future au Canada et à l’étranger.

Selon les termes de son contrat avec Lockheed Martin Canada, OSI livrera six systèmes à la compagnie, qui seront installés dans le cadre du système de gestion intégré des NPEA. Ce travail a créé un nombre important d’emplois en haute technologie et bien rémunérés en Colombie-Britannique, le projet des NPEA contribuant directement à la création de plus de 35 nouveaux postes chez OSI.

« Tout le travail relatif à cet important projet est en cours de réalisation au Canada, au sein des installations d’OSI récemment agrandies à Burnaby, et a créé directement un certain nombre de nouveaux postes en ingénierie de pointe », a déclaré M. Kirkpatrick.

Pour M. Kirkpatrick, le projet des NPEA confère également à l’entreprise une référence nationale de la plus haute importance et extrêmement précieuse au regard de la concurrence mondiale.

« Ce projet sera mis à profit pour soutenir la poursuite de nombreux autres projets internationaux, ce qui créera beaucoup plus d’emplois pour les Canadiens. »

Les employés d’OSI sont très fiers de savoir que leur solution constituera un élément clé d’une flotte de navires qui protégera la souveraineté canadienne dans les régions nordiques et côtières au cours des prochaines décennies.

OSI Maritime Systems compte parmi les 200 entreprises et plus au Canada qui collaborent avec le chantier naval de Halifax au titre de la construction des navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique de la Marine royale du Canada. Au 1er janvier 2018, le chantier naval de Halifax avait engagé des dépenses s’élevant à plus de 1,9 milliard $ auprès d’organisations situées aux quatre coins du pays.

Published:

Plus d'histoires