La chaire d’Irving Shipbuilding prend part à l’opération Nanook ‘18

La chaire d’Irving Shipbuilding en sécurité maritime dans l’Arctique canadien de l’université StFX, le docteur Adam Lajeunesse, est récemment rentré de l'Arctique canadien, où il a participé à l’opération NANOOK de la Marine royale canadienne.

Les opérations NANOOK sont un exercice annuel des Forces armées canadiennes qui permet à l’armée de répéter les réponses « pangouvernementales » aux menaces de sécurité et sûreté potentielles dans le Nord.  Des déversements de pétrole aux échouements de navires au terrorisme et à la criminalité, ces menaces sont de plus en plus présentes à mesure que l’activité au sein de l'Arctique canadien augmente. 

Se joignant à plusieurs membres du parlement et de l'équipage à bord du HMCS Charlottetown, M. Lajeunesse a navigué de Saint-Jean, Terre-Neuve et Labrador, à Iqaluit, au Nunavut, quand la frégate de la classe Halifax naviguait autour des icebergs, effectuait des exercices de tir réel, et pratiquait des opérations combinées avec le navire renforcé contre les glaces de la Marine royale danoise HDMS Vaedderen.

M. Lajeunesse étudie ces exercices annuels et la sécurité dans l'Arctique canadien d'une manière plus générale depuis plus de dix ans et était excité de voir l'opération de près.

C'était une expérience pratique dans tous les sens du terme, car Lajeunesse a eu la possibilité de piloter et de contrôler le navire de 4 800 tonnes et a même intégré l’équipe d'abordage du Charlottetown lors de la prise du Vaedderen, au cours d'une simulation de prise de contrôle du navire. 


« Je suis extrêmement reconnaissant à la Marine de m’avoir permis de prendre part au programme Leaders canadiens en mer. L'extension d'une présence plus régulière dans l'Arctique sera l’un des grands défis du XXIe siècle et les progrès que nous constatons déjà sont certainement encourageants », a déclaré M. Lajeunesse.

Dans les prochaines années, les responsabilités de patrouille dans l’Arctique canadien seront reprises et renforcées par les nouveaux Navires de patrouille extracôtiers et de l'Arctique (NPEA) de la classe Harry DeWolf de la Marine royale canadienne, pouvant opérer dans les eaux envahies par les glaces. Le premier NPEA, le futur HMCS Harry DeWolf, quittera le chantier naval de Halifax au mois de septembre 2018.

Irving Shipbuilding est fier de financer la chaire d’Irving Shipbuilding en sécurité maritime dans l’Arctique canadien de l’université StFX dans le cadre de son engagement Proposition de valeur de la Stratégie nationale en matière de construction navale du Canada. Dans le cadre de cet engagement, Irving Shipbuilding investira 0,5 % des revenus dérivés des contrats dans des projets qui contribueront à créer une industrie maritime durable. Les engagements Proposition de valeur du programme des Navires de patrouille extracôtiers et de l'Arctique fourniront plus de 12,5 millions $ qui serviront à financer des projets partout au Canada. 

Published:

Plus d'histoires