Irving Shipbuilding et le Nunavut Research Institute consacrent 2 millions $ à la recherche sur l’Arctique

Financement accordé à neuf projets de recherche partout au Canada

HALIFAX, NOUVELLE-ÉCOSSE (4 octobre 2016) – Aujourd’hui, Irving Shipbuilding Inc. et le Nunavut Research Institute (NRI) ont accordé un financement de 2 millions $ à neuf projets de recherche appliquée sur l’Arctique qui permettront de mettre en relief l’importance des collectivités arctiques et de l’industrie navale du Canada.

« Que ce soit la préparation aux déversements d’hydrocarbures, le suivi de la santé de la faune, la planification de la sécurité maritime, les politiques de navigation et la recherche sur l’eau, les initiatives de recherche qui émanent du partenariat entre Irving Shipbuilding et le Nunavut Research Institute favoriseront un avenir dynamique pour l’industrie de la recherche maritime dans l’ensemble du Nord canadien », affirme Joe Adla Kunuk, président du Collège de l’Arctique du Nunavut. « En plus de permettre des recherches novatrices, ce programme constitue une précieuse occasion d’accroître notre capacité à favoriser et à gérer le financement des recherches dans nos collectivités. »

En juin 2016, le Nunavut Research Institute a lancé un appel à propositions; vingt-six d’entre elles ont été étudiées par un comité d’examen indépendant composé de scientifiques et d’experts dans les questions nordiques. Les neuf projets de recherche retenus par le comité requerront la participation des membres des collectivités arctiques du Canada et contribueront à améliorer la sécurité maritime et les interventions en cas d’incidents maritimes.

« Nous sommes fiers de forger des liens avec des établissements d’enseignement comme le Nunavut Research Institute et les chercheurs retenus afin de développer une industrie maritime canadienne durable, novatrice et dynamique », révèle Kevin McCoy, président d’Irving Shipbuilding. 

En plus de se partager le financement de 2 millions $ d’Irving Shipbuilding, les neuf projets de recherche profiteront également de fonds de 2,3 millions $ offerts par différents partenaires, pour un financement total de 4,3 millions $.

« Le gouvernement du Canada soutient les partenariats clés entre l’industrie et le milieu universitaire, comme celui entre Irving Shipbuilding et le Nunavut Research Institute, car ils misent sur la force des organisations, favorisent l’innovation et génèrent des retombées économiques pour les Canadiens », révèle l’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique. « Ces recherches aideront à éclairer les décideurs et à protéger les écosystèmes fragiles et éloignés des collectivités nordiques ».

Cet engagement à hauteur de 2 millions $ fait partie de l’obligation de proposition de valeur d’Irving Shipbuilding dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale (SNCN), en vertu de laquelle Irving Shipbuilding construit la prochaine flotte de combat du Canada.

« Notre gouvernement s’engage à fournir de nouveaux navires à la Marine royale canadienne et à la Garde côtière canadienne. La Stratégie nationale de construction navale crée des emplois et génère des retombées durables pour l’économie d’un bout à l’autre du pays. Des investissements dans de tels projets de recherche permettront de renforcer l’industrie maritime dans l’Arctique », affirme l’honorable Judy M. Foote, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement.

Irving Shipbuilding s’est engagée à dépenser 0,5 % de ses revenus issus de contrats pour favoriser l’établissement d’une industrie marine durable au Canada, ce qui constitue approximativement 12 millions $ dans le cadre du contrat lié aux navires de patrouille extracôtiers de l’Arctique. En date de septembre 2016, Irving Shipbuilding a octroyé plus de 6 millions $ à des organisations axées sur la recherche, l’éducation et la croissance des industries maritimes et de la construction navale au Canada.

Voici les neuf projets de recherche appliquée sur l’Arctique qui recevront un financement :

1. Accroître les capacités d’intervention en cas de déversement d’hydrocarbures dans l’Arctique – Thomas Puestow, C-Core

2. Améliorer et surveiller la qualité de l’eau au Nunavut – Graham Gagnon, Université Dalhousie

3. Renforcer les capacités pour surveiller les effets des changements climatiques et de l’industrie sur la santé de la faune arctique – Susan Kutz et Sandie Black, Université de Calgary

4. Élaborer de meilleures pratiques de gouvernance pour la navigation dans l’Arctique – Jackie Dawson, Université d’Ottawa

5. Améliorer la communication communautaire relativement aux évaluations environnementales maritimes – Kevin Hanna, Université de la Colombie-Britannique

6. Création de ressources pour garantir des déplacements maritimes sécuritaires au Nunavut – Sean Guistini et Helena Craymer, Collège de l’Arctique du Nunavut

7. Établissement d’un réseau de stations météorologiques au Nunavut afin de favoriser des déplacements sécuritaires – Brent Else, Université de Calgary

8. Intégration de la génomique, de la morphologie et des connaissances écologiques locales pour améliorer la gestion des stocks de capelan en Arctique – Marie Clement, Louis Bernatchez, Pascal Sirois et Grant Murray, Université Laval, Université du Québec à Chicoutimi et Université Duke

9. Suivre les tendances relatives à la santé du phoque annelé dans un monde en rapide évolution – Pierre-Yves Daoust, Université de l’Île-du-Prince-Édouard

Published: