Irving Shipbuilding et L3 MAPPS célèbrent un jalon important dans la construction de navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique

Ce matin, à l’occasion d’un événement à Montréal (Québec), Irving Shipbuilding a annoncé que L3 MAPPS avait franchi la première étape concernant les essais d’acceptation des premiers éléments du système intégré de gestion de plateforme (IPMS) pour la nouvelle classe de navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique (NPEA) de la Marine royale canadienne (MRC) en construction au chantier naval de Halifax.

Irving Shipbuilding a mandaté MAPPS pour la fourniture du système intégré de gestion de plateforme pour chaque NPEA en chantier dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale (SNCC).

Le système intégré de gestion de plateforme de L3 MAPPS offre une surveillance et un contrôle complets du système de propulsion, du système de maîtrise des avaries et des systèmes électriques, ancillaires, auxiliaires. Grâce à des fonctionnalités avancées comme le système de contrôle des avaries de combat, le système de formation de l’équipage à bord, le système de surveillance de l’état des équipements et le système de CCTV, et à une intégration aux systèmes de gestion de combat et de navigation du navire, le système intégré de gestion de plateforme permet à l’équipage d’exploiter le navire efficacement et en toute sécurité, pour toutes missions.

 « En tant que constructeur national de navires au Canada, notre équipe de 1 800 constructeurs navals travaille d’arrache-pied à la construction des navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique de la Marine royale canadienne au chantier naval de Halifax », explique Kevin McCoy, le président d’Irving Shipbuilding. « Le franchissement de la première étape concernant les essais d’acceptation des premiers éléments de l’IPMS est très important dans le cycle de construction avant le lancement du premier NPEA, le futur NCSM Harry DeWolf, prévu pour l’automne 2018. »
« À la suite de la réalisation de la mise à niveau des IPMS des frégates de classe Halifax, c’est avec une grande satisfaction que nous franchissons ce jalon déterminant du programme des NPEA », déclare Rangesh Kasturi, président de L3 MAPPS. « De concert avec la Marine royale canadienne, nous avons lancé le concept de système intégré de gestion de plateforme il y a 35 ans déjà et sommes ainsi devenus un chef de file mondial grâce à cette technologie canadienne. Nous avons hâte de passer à l’étape suivante de l’intégration au tableau de bord du navire et aux prochains essais pour contribuer à la livraison de la dernière génération de navires d’Irving Shipbuilding à la Marine royale canadienne. »

Les NPEA sont les premiers navires construits sur le chantier naval de Halifax dans le cadre de la SNCC, une procédure concurrentielle, ouverte et transparente utilisée pour sélectionner le principal maître d’œuvre pour la future flotte de navires de combat de la Marine royale canadienne. Le projet dotera les Forces armées canadiennes de navires de patrouille extracôtiers capables de naviguer les mers encombrées de glace dans le but d’assurer et de faire respecter la souveraineté du Canada sur ses eaux territoriales si nécessaire, y compris dans l’Arctique.

 « Des Canadiens des quatre coins du pays bénéficient de notre contribution à la Stratégie nationale de construction navale. Nous sommes fiers que l’IPMS, un système conçu et mis au point au Canada soit déployé à bord d’un navire construit au Canada pour la Marine royale canadienne qui servira et protégera le pays sur nos côtes et sur les océans », affirme M. McCoy.

Au 31 mars 2018, le chantier naval de Halifax et ses fournisseurs de 1er rang ont plus de 2 milliards $ de dépenses engagées dans toutes les régions du Canada, dont plus de 270 millions $ au Québec.

« Félicitations à L3 MAPPS pour sa contribution importante au programme des navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique. Ce projet est un bel exemple des débouchés économiques intéressants que la Stratégie nationale de construction navale génère pour le secteur maritime canadien et les secteurs connexes »,  affirme L’honorable Carla Qualtrough, Ministre des Services publics et de l’Approvisionnement.

Le Conference Board du Canada estime les retombées au Canada découlant de la modernisation du chantier naval de Halifax, de la construction navale des NPEA, des contrats de sous-traitance et des obligations liées à la politique de Retombées industrielles et technologiques à 3,17 milliards $ entre 2013 et 2022. Ceci devrait entraîner une hausse moyenne de 4 230 emplois par an dans la phase principale de construction des NPEA, de 2016 à 2020.

Employant environ 250 personnes à Montréal, au Québec, L3 MAPPS a installé la technologie IPMS dans 22 forces navales dans le monde entier, dont des installations dans des navires de guerre et des sous-marins de la MRC. L’entreprise est dotée d’une chaîne logistique comptant de longues années d’expérience comportant des sous-traitants locaux, notamment de nombreuses petites et les moyennes entreprises tant pour nos produits de simulation et de systèmes pour centrales électriques que pour nos systèmes pour la navigation. Pour en savoir plus sur L3 MAPPS, rendez-vous sur le site Web de la société www.L3T.com/MAPPS

Published:

Plus d'histoires