Former la prochaine génération de constructeurs de navires du Canada

C’est une période passionnante au chantier naval de Halifax tandis que nous construisons la future flotte navale du Canada. À l’heure actuelle, nos 1 500 constructeurs de navires travaillent dur pour construire les deux premiers navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique (NPEA) du Canada, le futur NCSM Harry DeWolf et le futur NCSM Margaret Brooke. 

Dans le cadre de nos efforts déployés pour former la prochaine génération de constructeurs de navires au Canada, nous axons notre stratégie de recrutement sur le renforcement des capacités de notre main-d'œuvre, ici même, au Canada. Nous nous efforçons de garder les Canadiens chez eux et de ramener les gens issus des Maritimes qui ont quitté la province en Nouvelle-Écosse. 

Nous avons activement recruté à travers toute la Nouvelle-Écosse et le Canada pour permettre à des gens de métier, des ingénieurs, des planificateurs et d’autres membres expérimentés de se joindre à notre équipe. Ces personnes, comme la soudeuse Vicki Berg, sont des jeunes hommes et femmes déterminés, voulant jouer un rôle dans ce projet important pour le Canada. 

Dans le cas de Vicki, son rêve de devenir soudeuse a souvent été perçu comme une carrière impropre à une femme. Aujourd’hui, Vicki est un membre important de notre équipe de soudage au chantier naval de Halifax qui travaille sur les navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique du Canada. 

Nous sommes fiers d’offrir à Vicki, et à bien d’autres encore, la possibilité de demeurer au Canada atlantique avec des emplois qui les passionnent.

Vicki Berg

Afin de trouver les gens de métier les meilleurs et les plus brillants du Canada, nous avons organisé des salons de l’emploi dans des foyers de fabrication et de production à travers le pays, pour offrir aux natifs des Maritimes qui ont quitté la province et à ceux qui voulaient simplement travailler sur ce contrat passionnant, la possibilité de se construire une vie et une carrière en Nouvelle-Écosse.

C’est grâce à ces salons que nous avons attiré de nombreuses personnes comme Dale Boudreau qui avait passé des années à se déplacer partout au Canada pour gagner sa vie. Comme tant d’autres, il s’est rendu où le travail s’offrait - Ontario, Saskatchewan, Nouveau-Brunswick, Alberta - toujours dans l’espoir qu’il trouverait une opportunité de carrière stable à long terme dans sa province natale de la Nouvelle-Écosse.

Aujourd'hui, Dale est fabricant de tuyaux chez Marine Fabricators, filiale d’Irving Shipbuilding, contribuant ainsi à bâtir la future flotte canadienne. Son emploi stable à long terme signifie désormais qu’il rentre chez lui auprès de sa famille, qui compte un nouveau-né, après le travail et qu’il ne manque plus d’événements et de jalons familiaux importants.

Dale Boudreau

Nous nous investissons également pour aider ces personnes à évoluer et à progresser dans leur carrière en tant que membres de l’équipe de construction navale Irving, des jeunes gens ambitieux, comme Ryan Mitchell, qui veulent avancer et aider leurs collègues à réussir.

Ryan a rejoint Irving Shipbuilding en 2011 en tant que compagnon électricien. Depuis lors, il est devenu instructeur électrique interne, et finalement planificateur électrique sur le programme de navire de patrouille extracôtiers et de l’Arctique.

Ryan Mitchell

Grâce à ces efforts, nous avons formé et développé une main-d’œuvre de plus de 1 500 personnes à 96 % canadienne. Présentant une moyenne d’âge de 40 ans, nous travaillons avec notre équipe pour permettre à des apprentis d’acquérir et de développer leurs compétences en construction navale sur le lieu de travail. Nous avons actuellement près de 300 apprentis travaillant dans nos installations et 26 % de notre effectif est âgé de moins de 30 ans.

Au cours des trois dernières années, près de 100 apprentis ont terminé leur formation et ont obtenu leur Sceau rouge pendant qu’ils travaillaient ici, à Irving Shipbuilding. Le nombre de femmes qui travaillent au chantier naval est passé de 85  à 285 au cours des cinq dernières années et des partenariats avec des organisations comme Women Unlimited ont été établis pour renforcer cette tendance.

Afin de favoriser la diversité de notre main-d’œuvre et d’offrir à tous les Canadiens des possibilités auprès d’Irving Shipbuilding, nous avons également lancé Pathways to Shipbuilding, un partenariat entre 10 partenaires de l’industrie, du gouvernement et de la communauté. Cette initiative a permis à 19 étudiants autochtones de s’inscrire au programme de fabrication du métal du Nova Scotia Community College.

Pour permettre à notre main-d’œuvre d’atteindre son plus haut potentiel, nous avons engagé une expertise venue des quatre coins de la planète, en vue d’amener les meilleurs constructeurs de navires du monde au Canada pour encadrer, guider et moderniser notre main-d’œuvre.

Pathways to Shipbuilding

Bien que nous recrutions activement des Canadiens en priorité, dans certains cas, il n’existe pas d’expertise en matière de construction navale au Canada, ou alors nous avons épuisé les efforts pour recruter des Canadiens à certains postes. Dans ces rares circonstances, nous embauchons à l’échelle internationale afin de trouver les connaissances, l’expérience et l’expertise nécessaires pour compléter notre effectif actuel.

Ces personnes ont l’intention de devenir des citoyens canadiens ainsi que de transférer des connaissances et de renforcer la capacité de construction navale au Canada pour l’avenir.

Chez Irving Shipbuilding, nous sommes fiers d’être un constructeur naval canadien et notre équipe s’est engagée à offrir la meilleure valeur aux Canadiens et à livrer des navires de haute qualité aux hommes et aux femmes de la Marine royale du Canada.

Published: