Perpétuer un héritage en entretenant des navires pour le Canada

Aujourd’hui, Irving Shipbuilding et la Marine royale du Canada, ainsi que le gouvernement et les partenaires de l’industrie, ont célébré l’achèvement de la refonte du projet de modernisation de la classe Halifax. Une flotte complète des navires combattants du Canada est de nouveau en excellente condition matérielle et prête à aider les braves hommes et femmes en uniforme du Canada.

Irving Shipbuilding et le chantier naval de Halifax ont une fière tradition de construction et d’entretien des navires pour le Canada, qui remonte aux travaux de maintenance du premier navire de la côte est de la Marine royale du Canada, le NCSM Niobe.

La classe Halifax, qui est célébrée aujourd’hui, constitue une représentation fidèle de l’héritage d’Irving Shipbuilding en matière de construction navale et d’entretien. De 1983 à 1997, dans son ancien chantier naval de Saint John, Irving Shipbuilding a mené à bien la construction de neuf navires de guerre dans le cadre du Programme des frégates canadiennes. Depuis, nous avons maintenu et modernisé la classe Halifax, en comptant au sein de l’équipe plusieurs des travailleurs qui avaient construit les navires. La modernisation des sept navires effectuée au chantier naval de Halifax - Halifax, Fredericton, Montréal, Charlottetown, St. John’s, Ville de Québec et Toronto - a été réalisée dans le respect des délais et des limites budgétaires.

Non seulement notre main-d’œuvre est dotée d’une expérience de plusieurs décennies en matière d’entretien des navires pour le Canada, mais ces travaux constituent un pilier économique important pour la province de la Nouvelle-Écosse et partout au Canada. Plus de 625 millions $ en engagements de dépenses pour les travaux de carénage de la classe Halifax ont généré en Nouvelle-Écosse 265 millions $ en revenus d’emploi, plus de 80 millions $ en impôts dans la province et plus de 196 millions $ en dépenses de consommation. À l'échelle du Canada, ces montants s’élèvent à 355 millions $ en revenus d’emploi, 110 millions $ en impôts et 260 millions $ en dépenses de consommation.

En tant que plus proche voisin et partenaire du chantier naval de Halifax, notre équipe est fière de fournir la Marine royale canadienne en navires et équipement qui la protègent et la ramènent à bon port.

Le chantier naval de Halifax et les 200 à 300 constructeurs de navires qui travaillent sur chaque frégate se réjouissent de continuer notre longue histoire en tant que partenaires de confiance de la Marine canadienne et ils se tiennent prêts à continuer à entretenir et à réparer les frégates de la classe Halifax.

Faits amusants :

  • Avec la quantité de peinture utilisée pour le projet de modernisation de la classe Halifax au chantier naval de Halifax, on pourrait peindre 8,5 fois le palais de Buckingham.
  • Le total en mètres de câbles dénudés et tirés dans le cadre du projet de modernisation de la classe Halifax au chantier naval de Halifax pourrait s’enrouler 350 fois autour de la Tour de la Paix sur la colline du Parlement.
  • Les 4 089 559 heures travaillées au cours des sept années du projet de modernisation de la classe Halifax au chantier naval de Halifax équivalent à 1 966 employés par an travaillant pendant 2 080 heures.


                                                                                                                                                              29 novembre 2016

Published: