Hommage aux femmes du chantier naval de Halifax

Les femmes ont contribué de façon significative à notre réussite en tant que centre canadien d’excellence en construction navale et en service, depuis que les premières recrues sont intégrées des métiers spécialisés au chantier naval de Halifax en 1943.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, une pénurie de main-d’œuvre a conduit un groupe de femmes motivées à suivre un programme spécial de soudage de 480 heures au Nova Scotia Technical College afin d’acquérir la formation nécessaire pour occuper rapidement des postes vacants au chantier naval de Halifax.

Dorothy Lutz (née Hendsbee), originaire de Guysborough, en Nouvelle-Écosse, comptait parmi ces femmes. Après avoir terminé le programme de trois mois de formation en situation de guerre avec cinq autres recrues, elle est devenue l’une des premières femmes de métier à travailler au chantier naval de Halifax. Elle est également entrée dans l’histoire pour une autre raison. À seulement 16 ans à l’époque, Dorothy était la plus jeune personne à suivre des cours de soudage et elle est toujours considérée comme l’une des plus jeunes femmes du Canada à avoir suivi cette formation.

Dorothy Lutz

Aujourd’hui, sur les pas de Dorothy et des autres recrues de la formation d’urgence en temps de guerre, le chantier naval de Halifax demeure déterminé à offrir des possibilités aux femmes au sein de la main-d’œuvre. Au cours des cinq dernières années, le nombre de femmes travaillant au chantier naval est passé de 85 à 285. Grâce à des partenariats avec des organisations comme Women Unlimited, une organisation de femmes sans but lucratif qui promeut la pleine participation des femmes aux métiers et à la technologie, le chantier naval prévoit de poursuivre cette croissance.

Au titre de ce partenariat, 19 femmes sont actuellement inscrites au programme d’Irving Shipbuilding-Women Unlimited en soudage et fabrication de métal au Nova Scotia Community College (NSCC). Une fois le programme terminé en juin 2017, les diplômées qui répondront aux critères d’admissibilité à l’emploi seront embauchées par Irving Shipbuilding à mesure que des postes seront à pourvoir. Grâce au succès dont il a été couronné, ce programme a été renouvelé pour offrir à 20 autres femmes cette incroyable opportunité.

Tout au long de leur formation, ces femmes auront la possibilité de participer à des stages au chantier naval de Halifax et de travailler auprès de travailleuses qualifiées, comme Vicki Berg et Amy MacLeod qui travaillent sur les navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique (NPEA), actuellement en construction au chantier naval de Halifax.

En grandissant, le rêve de Vicki de devenir une soudeuse a souvent été perçu comme une carrière impropre à une femme. Elle a tout de même poursuivi son rêve et elle constitue aujourd'hui un membre important de l’équipe de soudage au chantier naval de Halifax. Activement engagée auprès de la main-d’œuvre, Vicki contribue à encadrer d’autres jeunes femmes entrant dans le métier. Elle travaille avec le programme de Women Unlimited pour fournir aux étudiantes des conseils, du soutien et leur faire prendre confiance pendant leurs stages professionnels et leurs études.

Vicki Berg
« Je travaille dur pour donner l’exemple à ma fille et à d’autres femmes. Je crois que l’on peut accomplir tout ce que l’on se met en tête de faire, et être une femme ne devrait pas être un obstacle à la poursuite d’une carrière. » Vicki Berg, soudeuse

Amy a envisagé la soudure comme une occasion d’établir une carrière stable et à long terme chez elle en Nouvelle-Écosse. Son parcours jusqu’au chantier naval de Halifax n’a pas été facile. À l’adolescence, elle s’est retrouvée aux soins du programme Phoenix Youth par le biais duquel elle a découvert des moyens de se réinventer et de se soutenir. Grâce à son travail acharné et à sa détermination, et grâce à l’appui d’organisations comme Women Unlimited et Phoenix Youth, Amy a obtenu son diplôme de formation générale (GED), elle a amélioré ses compétences en mathématiques et elle a obtenu son diplôme en métallurgie au NSCC.

L’engagement d’Amy était motivé par son désir de fournir un avenir stable à sa fille. Depuis qu’elle a rejoint l’équipe du chantier naval de Halifax en tant que ferronnière dans le cadre du projet des NPEA, l’amour d’Amy pour son métier ne cesse de se renforcer. Elle espère continuer à développer ses compétences au chantier naval de Halifax et à encadrer d’autres jeunes femmes au sein de la main-d’œuvre.

Amy MacLeod
«Je n’aurais peut-être pas su les possibilités qui étaient offertes aux femmes dans la construction navale, ou dans les métiers spécialisés plus généralement, sans Women Unlimited et Irving Shipbuilding. Le travail ici est difficile, mais plaisant, auprès de formidables collègues. » Amy MacLeod

En plus des métiers spécialisés, le nombre de femmes dans d’autres domaines chez Irving Shipbuilding continue également de croître. Les ingénieures Liane Sandula et Jessica Lockhart ne sont que deux exemples parmi les femmes intelligentes et talentueuses qui poursuivent des carrières chez Irving Shipbuilding.

Ingénieure du contrôle de la qualité, Liane établit des procédures pour assurer que la qualité des navires livrés répond à toutes les exigences de la Marine canadienne. Elle travaille également avec la main-d’œuvre de production pour s’assurer que cette dernière dispose des ressources nécessaires pour satisfaire à ces procédures.

Naturellement attirée par les mathématiques et la science, elle a étudié le génie minier et a commencé à travailler dans l’industrie minière. Elle a finalement poursuivi une maîtrise en gestion de l’environnement par le biais de laquelle elle a été en mesure de développer ses compétences en communication écrite et orale, en complément de sa formation en ingénierie. Dans sa fonction actuelle, elle aime poser des questions et trouver des solutions pour aider la main-d’œuvre à offrir un produit de qualité supérieure.

Liane Sandula
« Tout le monde souhaite naturellement avoir un bon travail et améliorer les choses. J’aime travailler avec l’équipe du chantier naval de Halifax pour trouver des moyens d’y parvenir. » Liane Sandula, ingénieure du contrôle de la qualité

Diplômée des universités Acadia et Dalhousie, Jessica est ingénieure industrielle et travaille comme planificatrice de changement dans le projet des NPEA. Dans le cadre de son rôle diversifié, elle travaille avec l’équipe de conception pour s’assurer que la main-d’œuvre dispose de suffisamment de temps pour traiter les changements apportés tout au long du processus de construction.

Jessica travaille également sur la planification pour le chargement et l’installation de gros équipements, afin de garantir que la main-d’œuvre est dotée de tout l’équipement nécessaire au moment du déplacement. En outre, elle travaille à l’établissement de normes et de cadences standards relatives à divers aspects du processus de construction, afin d’appuyer la planification des futurs navires.

Jessica Lockhart
« Chaque jour, j’ai de nouveaux problèmes à résoudre. Je travaille avec des gens, de la haute direction à l’atelier de production, pour les aider à comprendre les défis à relever et les solutions qui s’offrent afin de construire le meilleur navire. » Jessica Lockhart, ingénieure industrielle

Nous sommes fiers de moderniser la construction navale au Canada et de permettre à tous les Canadiens, hommes et femmes, de jouer un rôle dans la construction de la future flotte navale canadienne.