Le premier navire canadien de patrouille extracôtier et de l’Arctique officiellement nommé Harry DeWolf

Des milliers de constructeurs du chantier naval de Halifax, ainsi que l’équipage du navire, se sont joints aux représentants du gouvernement du Canada et de la Marine royale canadienne pour célébrer le baptême officiel par Madame Sophie Grégoire Trudeau, la marraine, du navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique, Harry DeWolf.

À la cérémonie, Mme Grégoire Trudeau a brisé une bouteille de vin mousseux fabriqué selon la méthode traditionnelle de la Nouvelle-Écosse contre la proue du navire pour porter chance, tout en déclarant : « Je te nomme Harry DeWolf. Bénit soit ce navire ainsi que tous les hommes et femmes qui navigueront à son bord. »

Le nom du navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique, Harry DeWolf, a été choisi en l'honneur du vice-amiral Harry DeWolf, héros canadien de la marine pendant la guerre. La classe Harry DeWolf renforcera la capacité de la Marine royale canadienne à opérer à l’échelle mondiale et dans le Nord tout en mettant un accent renouvelé sur la surveillance et le contrôle de nos approches maritimes.

La cérémonie de baptême, qui s’est tenue au chantier naval modernisé d’Irving Shipbuilding à Halifax, marque une étape importante pour le programme des navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique, la première catégorie de navires à être construits dans le cadre de la Stratégie nationale en matière de construction navale.

La Stratégie a été créée pour remplacer les flottes de surface actuelles de la Marine royale canadienne et de la Garde côtière canadienne. Dans le cadre d’un processus concurrentiel, ouvert et transparent, Irving Shipbuilding a été choisi pour construire la future flotte de combattants de la Marine royale canadienne, à savoir les navires de patrouille dans l’Arctique et extracôtiers, suivis de 15 navires de combat de surface canadiens.

À ce jour, Irving Shipbuilding a engagé des dépenses de plus de 2 milliards $ auprès d'organisations partout au Canada dans le cadre de la Stratégie. Les travaux de modernisation des chantiers navals de Halifax, l’activité de construction navale, les contrats avec les fournisseurs et les obligations découlant de la Politique des retombées industrielles et technologiques engendreront à travers le Canada des dépenses estimées à plus de 3,17 milliards $ entre 2013 et 2022.

La construction du premier navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique a débuté au chantier naval de Halifax en septembre 2015 et le navire a été mis à l’eau le 15 septembre 2018. Les travaux de préparation du navire pour les essais en mer en 2019 se poursuivront au chantier naval de Halifax. Harry DeWolf devrait être remis à la Marine royale canadienne en 2019.

La construction des deuxième et troisième navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique, les futurs NCSM Margaret Brooke et Max Bernays, va bon train au chantier naval de Halifax. Le quatrième navire, le futur NCSM William Hall, sera mis en chantier plus tard cette année.

Citations

« C’est une journée exceptionnelle pour les travailleurs de la Nouvelle-Écosse et leur famille, le chantier naval de Halifax et la Marine royale canadienne. Notre gouvernement reconnaît l’océan de possibilités qui s’étend jusqu’à nos rives, ainsi que l’importance d’investir dans les gens, l’équipement, l’infrastructure et les institutions pour tirer le meilleur parti de ces occasions. »  

— L’honorable Scott Brison, président du Conseil du Trésor

« La Stratégie nationale en matière de construction navale est un engagement à long terme visant à rebâtir l’industrie maritime du Canada et à fournir aux membres de la Marine royale canadienne les navires dont ils ont besoin pour remplir leur mission de protection des Canadiens. Aujourd’hui, à l’occasion du baptême de ce premier navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique, nous soulignons les progrès considérables que nous avons accomplis au regard de cet engagement. » 

— L’honorable Carla Qualtrough, ministre des Services publics, de l’Approvisionnement et de l’Accessibilité

« Notre gouvernement respecte son engagement, dans notre politique de défense Protection, Sécurité, Engagement, de fournir à la Marine royale canadienne les capacités nécessaires pour servir la population canadienne. Ce baptême marque un autre moment de réussite pour la construction navale canadienne. Les nouveaux navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique fourniront à nos matelots dévoués l’équipement nécessaire pour améliorer leur capacité à protéger nos intérêts nationaux et renforcer les citoyens du Canada à la maison, tout en étant engagés dans le monde. »

— L’honorable Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

« Le Vice-Amiral DeWolf est la juste inspiration pour cette nouvelle classe de navires. Reconnu pour sa vision audacieuse, son leadership et son esprit combatif, il a commandé le NCSM Haida, aujourd’hui fleuron de la Marine royale canadienne, lors d’une série de convois dans l’Arctique pendant la Deuxième Guerre mondiale. La classe Harry DeWolf sera une capacité incroyable pour notre Marine, se fondant sur ce patrimoine d’excellence. Notre présence dans le Nord du Canada sera prolongée et notre capacité d’appuyer un ensemble d’opérations globales en sera améliorée. C’est donc une journée formidable qui nous rapproche un peu plus d’une flotte de l’avenir. »    

— Le vice-amiral Ron Lloyd, commandant de la MRC

« Cette journée marque le point culminant de plusieurs années d’un travail acharné accompli par des milliers de personnes partout au Canada, d’un océan à l’autre. Nous sommes très fiers de nos 1900 constructeurs de navires canadiens de l’Atlantique et plus qui ont relevé le défi de la construction du premier navire de sa classe dans le chantier naval le plus moderne du Canada. Les hommes et les femmes du chantier naval de Halifax ont veillé à ce que le NCSM Harry DeWolf soit de la plus haute qualité. »

— Kevin McCoy, président, Irving Shipbuilding

Published: