Une entreprise autochtone offre une solution inventive pour les navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique

Il est difficile de croire que les retombées économiques de six navires de patrouille résistant aux glaces construits au chantier naval de Halifax se font ressentir à près de 6 100 kilomètres, à la réserve indienne de Capilano à Vancouver.

Cependant, lorsque la nouvelle flotte de navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique (NPEA) de la Marine royale canadienne naviguera le long du littoral canadien, y compris dans l'Extrême-Arctique, elle intégrera des technologies construites partout dans le pays. Fidèle à son nom, la Stratégie nationale en matière de construction navale du Canada est une initiative passionnante qui touche plus de 250 organismes employant des milliers de Canadiens à travers le pays.

Grâce à une opportunité développée par Lockheed Martin Canada, sélectionnée par Irving Shipbuilding Inc. visant la livraison d’une version adaptée de son Système de direction de combat 330 à des fins de surveillance sur les NPEA, Toolcomm sera une de ces entreprises. Toolcomm fournira des radios spécialisées VoIP et à haute fréquence. Basée au nord de Vancouver avec des installations dans la réserve indienne de Capilano, Toolcomm est une entreprise autochtone dans son intégralité.

Lancée par l’entrepreneur Kevin Sebastian en 2006, Toolcomm a été fondée par l’étudiant à l’Université de Victoria qu’il était alors, afin de modifier les technologies numériques grâce au génie électrique avancé, en vue d’améliorer les capacités de communication en zones éloignées. « Toolcomm Technology est composé d’ingénieurs licenciés spécialisés dans la conception, l’entretien et le maintien de plateformes navales », a déclaré Sebastian.

Les premières années de Toolcomm ont été consacrées à la phase de recherche et de développement, qui était souvent coûteuse et chronophage pour cette jeune entreprise. Pour en assurer la pérennité, Kevin s’est alors penché sur l’élaboration de systèmes de communication pouvant être modifiés et personnalisés pour répondre aux besoins des clients.

Grâce à cette nouvelle approche, sa capacité de construire des modems cellulaires et des systèmes de réseaux spécialisés de manière rentable a permis à la société de tirer parti des processus modernes d’approvisionnement du gouvernement. 

Après son inscription en ligne en tant que fournisseur dans le registre des fournisseurs d’Irving Shipbuilding, Toolcomm a été impliquée pour la première fois dans le secteur de la construction navale pour le Canada en 2011, dans le cadre de la construction de navires de patrouille semi-hauturiers (NPSH) pour la Garde côtière canadienne à chantier naval de Halifax. Sa participation à dans ce projet lui a permis de se faire connaître auprès du gouvernement fédéral et de devenir activement impliquée dans ce secteur en pleine croissance. Ce succès a également conduit l’entreprise à remporter le prix Entreprise de l’année en 2012, à l’occasion de la remise des prix des entreprises autochtones de la Colombie-Britannique.

Ses travaux sur les NPSH, conjugués à son expertise unique en matière de développement de matériel informatique, micrologiciels, logiciels spécialisés et appareils électromécaniques représentent également un précieux atout pour Irving Shipbuilding, Lockheed Martin Canada et l’ensemble du projet des NPEA.

Ces travaux lui ont également permis de renforcer ses opérations. Pour répondre aux exigences du contrat, la société a récemment ajouté un poste administratif à temps plein à l’appui de la gestion logistique de la phase de conception, et elle cherche un candidat pour un poste d’assistance technique avec l’avancée des travaux. 

Pour Toolcomm, la valeur de la stratégie nationale en matière de construction navale dépasse largement la valeur initiale du contrat. Elle offre à de petites entreprises et à des sociétés naissantes, comme Toolcomm, la possibilité de se renforcer et d’accéder aux marchés mondiaux. « Les NPEA nous ont offert une occasion unique de développer notre entreprise. En reliant les petites entreprises spécialisées au Canada, aux grandes organisations, la Stratégie nationale de construction navale positionne non seulement l’industrie canadienne dans le cadre de programmes nationaux, mais elle ouvre également des portes à des possibilités passionnantes en matière d’exportation. « Avec le succès des NPEA, nous portons maintenant notre attention sur les programmes futurs qui continueront à faire croître notre main-d’œuvre et à élargir nos frontières au-delà de la Colombie-Britannique », a déclaré Sebastian.

Toolcomm Technology est un excellent exemple de la façon dont la stratégie nationale en matière de construction navale bénéficie aux entreprises canadiennes, petites ou grandes, d’un bout à l’autre du pays. À ce jour, plus de 1,2 milliard $ en engagements de dépenses ont été réalisés auprès de plus de 250 organismes à travers le Canada, dont plus de 8 millions $ en Colombie-Britannique.

Kevin Sebastian, fondateur de Toolcomm.

« Avec le succès des NPEA, nous portons maintenant notre attention sur les programmes futurs qui continueront à faire croître notre main-d’œuvre et à élargir nos frontières au-delà de la Colombie-Britannique.»
Published:

Plus d'histoires